Le lexique du portail

Comme tout domaine d’expertise, le portail possède lui aussi des termes qui peuvent paraître incompréhensibles pour ceux qui ne sont pas spécialistes dans ce domaine. Laissez-moi vous éclairer à travers ce lexique…

Alvéovis : Située à l’intérieur d’un profil en aluminium, c’est une alvéole qui est destinée à recevoir une vis.

Anti-UV : c’est tout simplement un traitement pour protéger votre portail des ultra-violets.

Arrêt multiposition : C’est une pièce de votre portail qui est fixée au sol. Son but est de maintenir la porte en position ouverte.

Arrêt tampon : C’est une autre pièce sur laquelle le portail vient butter en ouverture.

Arrêt vipère : pièce fixée sur le sol et sur le bas du portail pour le maintenir en position ouverte

Autoclave : On parle d’autoclave quand on procède au remplissage complet des cellules avec un produit de réservation. C’est un traitement qui s’applique en usine sur des bois connus pour leur fragilité. Cette technique qui éloigne les insectes et les champignons permet au portail d’être plus résistant et donc de vivre plus longtemps.

Automatisme à crémaillère : C’est un automatisme qui sert à motoriser un portail coulissant

Barreau : profil alu ou pvc disposé verticalement et garnissant l’espace entre les traverses des portails, portillons et clôtures.

Battant : Il s’agit du mode d’ouverture de portail le plus courant en France. Souvent composé de 2 vantaux, ils s’ouvrent à la manière classique d’une porte. Son angle d’ouverture peut aller de 90° à 180°.

Bras : un bras articulé permet de motoriser un portail battant.

Contreventement (barre de) : Cette barre permet d’accroître la résistance au vent du portail. Elle est donc souvent utilisée dans le sud ou dans toute zone à fort vents. Elle se révèle également très utile pour les portails pleins et non motorisés. Elle est obligatoire si le portail est équipé d’une gâche électrique.

Coulissant : C’est un mode d’ouverture de portail très répandu. Comme son nom l’indique, son ouverture s’effectue par un coulissement du vantail le long d’un rail fixé au sol.

Coulissant autoportant : C’est un autre type de portail coulissant, sauf que cette fois il n’y a aucun rail au sol.

Crapaudine : fixation dans laquelle votre portail s’insère lui permettant de s’ouvrir et de se fermer.

Egrenage : opération qui consiste à effectuer un pinçage léger.

Electrolytique : Il s’agit d’une corrosion qui attaque certains métaux comme l’acier ou le fer

Enterré : c’est une des multiples solutions utilisée pour cacher la motorisation. Dans ce cas précis elle est encastrée dans le sol.

Les formes de portails :

  • Forme droite : c’est la forme classique que l’on voit de partout
  • Forme chapeau de gendarme : On peut comparer cette forme à une vague
  • Forme biaisé haut ou bas : On dirait ici soit le toit d’une maison (haut), soit un « V » (bas).
  • Forme bombée : on a ici un aspect arrondi qui va d’un bout à l’autre du portail.

Gâche : C’est une pièce de métal fixé sur le dormant qui fait office de serrure. Elle peut-être électrique et donc déclenchée à distance.

Galvanisation : C’est une opération de traitement des surfaces des pièces en acier courant. L’acier qui est sujet à la corrosion en rouge (oxyde de fer) et protégé de l’oxydation par l’application d’une couche de Zinc.

Gond : c’est une pièce de serrurerie qui sert à la fois de pivot et de support à un vantail. Il peut être vissé ou scellé.

Hydrofuge : Le traitement hydrofuge permet de préserver les composants de l’eau et de l’humidité.

Imputrescible : C’est une essence de bois résistant au pourrissement, aux intempéries, insectes et autres champignons

Lame finale : Dernière lame du tablier équipé d’un joint d’étanchéité voir d’un capteur d’obstacles.

Lasure : S’applique sur le bois pour l’entretenir et le protéger tout en conservant son aspect naturel. Ce produit a aussi l’avantage de laisser respirer le bois.

Mortaise : entaille faite dans une pièce de bois pour recevoir le tenon d’une autre pièce.

Ouverture automatique : le portail s’ouvre puis se referme automatiquement, sans autre intervention.

Ouverture séquentielle : le portail s’ouvre puis se referme avec une deuxième impulsion.

Ouverture piéton : C’est une séquence d’ouverture partielle du portail qui permet le passage d’un piéton.

Paumelle : pièce métallique dans laquelle s’insère le gond, permettant à votre portail de pivoter. Elle est fixée à l’arrière de votre portail et rend la charnière invisible depuis l’extérieur.

Portail Plein : Il s’agit d’une finition où on ne peut pas voir à travers le portail. Pratique si vous souhaitez ne pas être vu. A l’inverse, il existe les portails ajourés ou encore semi-plein qui est un mélange des deux précédents

Refoulement : c’est la longueur nécessaire au coulissant en plus de la longueur du portail.

Qualicoat : c’est un label qualité pour les portails aluminium thermolaqués

Sabot (ou butée) pour motorisation (ou butée manuelle) : pièce d’arrêt fixée au sol.

Semelle : Ouvrage en béton construit dans le sol pour servir de support au rail d’un portail coulissant roulant au sol

Soubassement : partie inférieure de votre portail.

Tablier : Ensemble des lames constituant le portail.

Tenon : partie saillante, à l’extrémité d’une pièce destinée à s’ajuster dans une partie creuse correspondante (cf. mortaise).

Thermolaquage : C’est l’application d’un film de peinture.  La peinture est en poudre polyester, appliquée avec un pistolet électrostatique et ensuite est cuite au four. Ce procédé permet de prolonger la durée de vie de votre portail en aluminium.

Vantail: partie mobile d’un portail.

Verrou baïonnette : dispositif pour maintenir une porte ouverte ou fermée quand il n’y a pas de butée ou d’arrêt multiposition

Laisser un commentaire